Textes d’opinion
Abonnement

L’éducation, la clé de la prospérité? Eh oui!

Nous aspirons tous à un niveau de vie confortable. Les parents se préoccupent de l’avenir de leurs enfants dès leur naissance et espèrent que ceux-ci accéderont à une vie meilleure que la leur. Encore récemment, l’adage populaire « qui s’instruit s’enrichit » était partagé par la majorité des citoyens. Plusieurs d’entre eux croyaient en effet que l’éducation était la clé d’un avenir meilleur et cela se reflétait dans les choix parentaux et ceux de la société. Il est moins fréquent de l’entendre de nos jours et on peut finir par croire que ce formidable élan en faveur de l’éducation, qui a caractérisé le Québec des années 60 et 70, a perdu de son lustre… Suite

Lettre ouverte — L’éducation doit redevenir la priorité de tous les Québécois

À l’occasion du Forum international Science et société, qui se déroulera ce week-end au Collège Dawson, et auquel participeront près de 250 étudiantes et étudiants des cégeps ainsi que des chercheuses et des chercheurs d’ici et d’ailleurs, le moment nous semble particulièrement propice pour rappeler l’importance de l’éducation dans le développement du Québec de demain… Suite

Lettre ouverte – Les cégeps font partie de la solution : parlons éducation!

À moins de dix jours du scrutin, j’interpelle tous les partis politiques pour leur demander de se prononcer sur leurs engagements en matière d’enseignement collégial. Depuis le début de la campagne électorale, on parle de relancer l’économie et de créer des emplois, mais personne ne parle de l’investissement que représente la formation des citoyens et des décideurs de demain. Pourtant, quel bel héritage à laisser à notre société!Suite

Lettre ouverte – La qualité de la formation collégiale en soins infirmiers jamais mise en cause

Dans la foulée du dépôt du rapport du président du Groupe de travail sur la formation de la relève infirmière, auquel siégeait la Fédération des cégeps, des personnes de différents horizons ont déploré que le baccalauréat n’ait pas été rendu obligatoire pour accéder à la profession infirmière, comme c’est le cas ailleurs, dit-on…Suite

UN COMBAT À POURSUIVRE… ENSEMBLE!

Le suicide est une préoccupation constante dans les cégeps puisque la majorité des étudiantes et des étudiants qui les fréquentent sont de jeunes adultes qui vivent une période de changements importants marquée d’incertitudes et de questionnements. C’est pourquoi les collèges occupent une position privilégiée pour prévenir le suicide et pour promouvoir la santé mentale. Ils jouent un rôle déterminant à cet égard en y travaillant sans relâche depuis plus de dix ans…Suite

Lettre ouverte – réponse de la Fédération des cégeps à M. Pierre Moreau, candidat à la chefferie du PLQ – 14 janvier 2013

Monsieur Moreau,

Lors du débat à la candidature de la chefferie du Parti libéral du Québec, vous avez remis en question la pertinence des cégeps. Ce débat est obsolète. Le taux de diplomation universitaire dont vous faites mention n’a strictement rien à voir avec la pertinence des cégeps… Suite

Les cégeps actifs et indispensables pour la prévention du suicide

Indispensables, nous le sommes tous quand il s’agit de prévenir la détresse et le suicide. La 9e Journée mondiale pour la prévention du suicide sera l’occasion de remercier tous ceux et toutes celles qui agissent face à cette problématique…Suite

Réaction de la Fédération des cégeps au Manifeste pour un Québec éduqué

Réplique au texte d’opinion d’un groupe de professeurs du Cégep de Saint-Hyacinthe, Manifeste pour Québec éduqué, paru dans Le Devoir du 3 juin 2011… Suite

Non à l’application de la loi 101 au cégep

Au moment où s’ouvre le congrès national du Parti Québécois, au cours duquel les délégués débattront de la proposition d’étendre au collégial les dispositions de la loi 101 relatives à la langue d’enseignement, la Fédération des cégeps tient à exprimer son profond désaccord avec cette hypothèse… Suite

Projet de loi 100 sur la réduction des dépenses : laissez-nous le choix des moyens!

Texte d’opinion publié sous le titre Laissez-nous le choix des moyens! dans Le Devoir du 2 juin 2010. Une version abrégée de ce texte est également parue dans Le Journal de MontréalSuite