Communiqués

DÉPART À LA RETRAITE DU PDG DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS : 25 ANS AU SERVICE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC

Montréal, le 15 décembre 2010 – À quelques jours de son départ à la retraite, le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Gaëtan Boucher, dresse un bilan positif de l’évolution du réseau collégial public au cours des vingt-cinq dernières années. « Ce qui frappe lorsqu’on jette un regard rétrospectif sur le développement des cégeps, c’est de constater à quel point ils ont su s’adapter et évoluer en phase avec les besoins de la société québécoise. À bien des égards, notre réseau a d’ailleurs lui-même été catalyseur de ces changements », a-t-il déclaré.

Ce parcours d’un quart de siècle dans le réseau des cégeps a été marqué par des moments charnières, parmi lesquels on peut retenir la réforme de l’enseignement collégial (1992-1993), qui a accordé une plus grande autonomie aux cégeps; la vague de compressions sévères — plus de 265 M$ dans le réseau collégial — à la fin des années 90, qui a contraint les cégeps à faire des choix douloureux en vue de contribuer à l’atteinte du déficit zéro; le Forum sur l’avenir de l’enseignement collégial en 2004, dans lequel les cégeps avaient placé beaucoup d’espoir pour s’inscrire encore davantage en enseignement supérieur, mais qui n’a pas donné les résultats escomptés; et enfin, le réinvestissement en éducation (2008), à la faveur duquel les collèges ont obtenu ce qu’ils réclamaient, à savoir 40 % des transferts fédéraux à l’enseignement postsecondaire.

« À travers toutes ces étapes, le réseau des cégeps a régulièrement mis de l’avant une vision intégrée et dynamique de son développement, basée sur des valeurs d’accessibilité et de qualité du service à rendre à la population », a indiqué M. Boucher.

Les défis auxquels les cégeps font face, et continueront de faire face au fil des prochaines années, comme ceux liés à la démographie et aux pénuries de main-d’œuvre qualifiée, commandent des solutions nouvelles et diversifiées. Selon M. Boucher, « notre réseau doit pouvoir bénéficier d’un certain nombre de leviers et de conditions propices pour exercer toujours mieux son rôle en enseignement supérieur. C’est ce que je nous souhaite collectivement à brève échéance, dans le meilleur intérêt de nos étudiants, de la population et des entreprises québécoises ».

M. Gaëtan Boucher, dont la contribution a été soulignée la semaine dernière par l’Assemblée nationale du Québec, prendra sa retraite à la fin du mois de décembre.

– 30 –

Source : Caroline Tessier, directrice des communications
Téléphone : 514 239-2088