Communiqués

EXAMEN MINISTÉRIEL DES PROGRAMMES DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE FORMATION TECHNIQUE : DES PRÉCISIONS S’IMPOSENT

Montréal, le 1er mars 2011 – La Fédération des cégeps, qui représente les 48 collèges publics du Québec, tient à exprimer son point de vue à la suite d’un article publié ce matin dans le quotidien La Presse au sujet de l’examen des programmes de formation professionnelle et de formation technique amorcé par le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

La Fédération souhaite en tout premier lieu que des échanges plus approfondis se tiennent à ce sujet entre les autorités ministérielles et le réseau collégial public. Elle n’est pas opposée à l’intention d’examiner certains programmes techniques en lien avec l’évolution du marché de l’emploi, en particulier dans la perspective de dégager des marges de manœuvre accrues pour que les collèges puissent adapter encore davantage leur offre de formation. Toutefois, les établissements doivent être en mesure de bien comprendre les objectifs et la démarche, qui suscitent un certain nombre d’ambiguïtés et de préoccupations dans le réseau.

Il est essentiel non seulement que les échanges entre le ministère et la Fédération soient plus soutenus, mais aussi que les collèges concernés soient directement associés à la démarche et que leur point de vue soit pris en compte par le ministère. Par ailleurs, l’échéancier de travail doit être révisé. La volonté de mener 45 chantiers d’analyse d’ici le 30 juin 2011 et 17 autres en 2011-2012 apparaît irréalisable.

Pour la Fédération des cégeps, il est de toute première importance que l’opération « plan d’optimisation » des programmes techniques soit conduite de manière cohérente et concertée, avec l’objectif de donner plus de souplesse aux collèges et celui d’assurer la qualité de la formation sur l’ensemble du territoire québécois.

- 30 -

Source : Caroline Tessier, directrice des communications
Téléphone : 514 381-8631, poste 2337
Cellulaire : 514 239-2088