Communiqués

Politique nationale de la recherche et de l’innovation

LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS AURAIT SOUHAITÉ UN PAS DE PLUS POUR LA RECHERCHE COLLÉGIALE

Montréal, le 16 octobre 2013 — Dans une réaction préliminaire à la publication de la Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI), la Fédération des cégeps déplore qu’une partie de ses requêtes n’ait pas été entendue. La Fédération des cégeps avait en effet demandé 5 M$ pour développer une organisation encadrant le fonctionnement des activités de recherche des cégeps. Cette somme aurait permis aux cégeps de soutenir le développement, l’animation et la diffusion des projets de recherche hors centres collégiaux de transfert et de technologie (CCTT). La Fédération avait aussi demandé de bonifier les programmes de subventions dédiés au réseau collégial déjà existants afin de pouvoir développer davantage de projets de recherche.

Toutefois, la Fédération des cégeps se réjouit du rehaussement du financement des CCTT, grands partenaires des cégeps en matière de recherche. Cependant, la création de trois nouveaux CCTT prévue dans la PNRI surprend, d’autant plus que le réseau collégial aurait préféré une consolidation additionnelle du financement des 46 CCTT déjà existants.

M. Jean Beauchesne, président-directeur général de la Fédération des cégeps a déclaré : « La PNRI aurait été une occasion pour le gouvernement de reconnaître que les cégeps sont des acteurs importants en recherche en dehors de leurs activités de partenariat avec les CCTT. Les cégeps sont des établissements d’enseignement supérieur qui font de la recherche depuis plus de quarante ans».

La Fédération des cégeps désire faire connaître davantage la contribution importante de la recherche collégiale dans le système de recherche québécois et canadien. Déjà, en 2012, son congrès portait sur les cégeps en tant que moteurs de recherche, et 300 personnes s’étaient réunies pour partager et échanger sur la recherche au niveau collégial. De plus, la Fédération des cégeps vient tout juste de signer une entente de partenariat avec l’ACFAS pour favoriser la mise en valeur de la recherche au collégial.

La Fédération des cégeps se réjouit de voir la PNRI assurer sur cinq ans le financement des CCTT et des Fonds de recherche du Québec. Elle salue aussi l’organisation de stages d’observation destinée aux étudiants collégiaux pour assurer la relève scientifique. La Fédération accueille également avec intérêt la création du Réseau recherche innovation Québec (RRIQ) favorisant le partage d’information et d’expertise des différents organismes ainsi que le développement des collaborations interordres et intersectorielles entre les chercheurs issus des collèges et des universités. Enfin, elle estime que la création du Fonds Innomonde stimulera les démarches de partenariat à l’étranger, une bonne nouvelle pour les cégeps qui désirent rehausser leur positionnement sur la scène internationale.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, de formation continue, de financement, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca

— 30 —

Source : Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088

Twitter : @fedecegeps