Communiqués

85e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas)

PLEINS FEUX SUR LA RECHERCHE AU COLLÉGIAL

Montréal, le 4 mai 2017 — Avec huit colloques organisés et plus d’une centaine de communications scientifiques présentées par des chercheurs et des chercheuses de cégep, la recherche au collégial se démarquera encore une fois cette année au 85e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas), qui aura du 8 au 12 mai à l’Université McGill, à Montréal.

Des colloques qui traitent d’enjeux d’actualité et font avancer les connaissancesPublicité-Acfas

En plus des nombreuses communications scientifiques issues de la recherche qui se fait dans les cégeps et dans les centres collégiaux de transfert de technologie et de pratiques sociales novatrices (CCTT) présentées tout au long de ce congrès, huit colloques organisés par des chercheurs et des chercheuses du réseau collégial viendront enrichir les connaissances dans de multiples domaines de recherche en plus de toucher à des enjeux de société brûlants d’actualité.

Des racines et des ailes pour la recherche collégiale (colloque 2)

Lundi 8 mai, de 13 h 30 à 19 et mardi 9 mai, de 9 h à 17 h 30

Le 16e colloque annuel de l’Association de la recherche au collégial (ARC) reviendra sur près d’un demi-siècle de recherche collégiale, autant pour en dresser le bilan que pour se projeter vers l’avenir. Selon quels modèles la recherche collégiale s’est-elle implantée? Sur quelles infrastructures repose-t-elle, 50 ans après sa naissance? Quelles nouvelles pistes devrait-elle emprunter? Qui sont les chercheuses et chercheurs en émergence? Voilà quelques-unes des questions qui seront soulevées lors de ce colloque auquel participera entre autres la ministre de l’Enseignement supérieur Hélène David. Responsables : Nancy Gagnon, Centre de production automatisée (CPA) affilié au Cégep de Jonquière, Lynn Lapostolle et Hélène Tardif, Association pour la recherche au collégial (ARC).

La prévention des radicalisations menant à la violence dans les établissements d’éducation : état des lieux et perspectives (colloque 505)

Mardi 9 mai, de 8 h 50 à 16 h 30

Ce colloque sera l’occasion de dresser un bilan et de proposer des pistes de réflexion pour les années à venir dans le champ de la prévention des différentes formes de radicalisation menant à la violence dans les établissements d’éducation. À travers des récits d’expérience, des présentations de projets ainsi qu’une grande table ronde, il sera un espace de discussions, d’échanges et de rencontres pour l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation concernés par cet enjeu. Responsables : Frédéric Dejean, Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI) affilié au Collège de Maisonneuve, Habib El-Haye, Collège de Rosemont.

Journée de la recherche sur la motivation au collégial (colloque 504)

Mercredi 10 mai, de 8 h 30 à 16 h 45

Plusieurs recherches portent sur la motivation en contexte collégial, mais peu d’écrits mettent explicitement en commun des résultats de travaux représentant différents axes d’étude de la motivation scolaire au collégial. Ce colloque sera l’occasion idéale pour une telle mise en commun et pour favoriser les échanges entre chercheurs, décideurs et pédagogues. En somme, ce sera un tremplin vers de nouvelles questions et projets novateurs, en lien direct avec les besoins et préoccupations exprimés par les acteurs liés au milieu collégial. Responsables : Isabelle Cabot, Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu.

L’émergence de dialogue pour la co-construction de jugements collectifs dans les controverses socio-environnementales (colloque 21)

Mercredi 10 mai, de 9 h à 17 h

Au nom de l’acceptabilité sociale, les initiatives visant l’engagement et la participation de citoyens ou de consommateurs sont favorablement perçues comme étant un progrès. L’initiative de rallier les différentes parties prenantes motivées par un projet à travers un processus de collaboration et d’échange est de plus en plus encouragée. Mais encore faut-il qu’un dialogue réel agisse comme agent liant et fédérateur afin de permettre un véritable échange menant à la création d’une représentation commune, et ce, surtout en contexte de controverse sociale (autour d’un projet minier, par exemple). Ce colloque donnera la parole à des intervenants-terrain et à des chercheurs aguerris autour de pratiques innovantes de concertation et permettra de discuter de différents enjeux politiques et éthiques qui y sont liés. Responsables : Pierre de Conink, Université de Montréal, Ariane Lafortune, Cégep Édouard-Montpetit.

Agrinuméricus : que sera l’agriculture dans un monde numérique? (colloque 617)

Mercredi 10 mai, de 9 h à 19 h

À travers l’exploration des thèmes de  l’optimisation par le numérique, du droit à l’alimentation pour tous et de l’écoresponsabilité citoyenne, ce colloque contribuera à livrer des résultats de recherche portant notamment sur les contributions de l’innovation sociale au développement technologique. Il permettra aussi d’aborder les enjeux sociaux, environnementaux et démographiques soulevés par le numérique dans l’agriculture et l’agroalimentaire, en plus de contribuer à révéler les conditions qui prévalent à un monde numérique pour et par l’être humain. Responsables : Marie-Joëlle Brassard et Sandrine Ducruc, Centre d’innovation sociale en agriculture (CISA) affilié au Cégep de Victoriaville, Denise Pérusse, Fonds de recherche du Québec (FRQ), Élaine Cloutier, Valacta.

La mise en réseau des acteurs de l’innovation : une valeur ajoutée pour le développement socioéconomique des territoires (colloque 18)

Mercredi 10 mai, de 9 h 15 à 19 h

Ce colloque proposera un espace de réflexion sur les enjeux de la collaboration dans la mise en réseau des organismes. Par des interventions, la présentation de projets de collaboration et l’animation de tables rondes, le colloque mettra en valeur et en question les différentes approches des organismes de recherche et d’innovation, et exposera les retombées des réalisations de ceux-ci sur les milieux preneurs. Responsables : Nadine Arbour, Centre d’études des conditions de vie et des besoins de la population (ÉCOBES) affilié au Cégep de Jonquière, Thomas Gulian, Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI) affilié au Collège de Maisonneuve, David Bourdages, Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD) affilié au Cégep de la Gaspésie et des Îles, Vincent van Schendel, Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS).

Les écrits professionnels : enjeux socioéconomiques et enjeux de formation (colloque 528)

Jeudi 11 mai, de 8 h 30 à 17 h

Ce colloque s’intéressera aux différentes formes d’écrits professionnels qui ont pour but, par exemple, de transmettre un message d’information ou d’incitation à l’action (courriel, argumentaire de vente, manuel d’utilisateur) ou de reconstruire des pratiques (rapport d’intervention, rapport d’incident). Il se penchera entre autres sur l’importance de former les futurs travailleurs à l’écriture professionnelle en tenant compte de divers enjeux socioéconomiques et de contribuer de manière efficace au développement de la compétence à produire ces écrits dits « utilitaires » ou « fonctionnels ». Responsables : Julie Pelletier, Cégep de Sherbrooke, Olivier Dezotter et Jan-Sébastien Dion, Université de Sherbrooke.

Explorer, réfléchir, créer, bouleverser : l’essai littéraire comme espace de recherche-création (colloque 312)

Jeudi 11 mai, de 9 h à 16 h 30

Ce colloque explorera l’art de l’essai en examinant ses pratiques, ses caractéristiques et ses possibilités dans les démarches de recherche-création en création littéraire. À la faveur du développement de la recherche-création au sein du monde universitaire, il interrogera l’essai littéraire en tant qu’approche de la création et de la connaissance, et comme mode de participation à la vie intellectuelle. Responsables : Étienne Beaulieu, Cégep de Drummondville, Kateri Lemmens, Guillaume Dufour-Morin et Yohan Proulx, UQAR.

Des communications qui sortent des sentiers battus et éclairent la société

Que ce soit dans le cadre de colloques organisés par des collègues des réseaux collégial ou universitaire ou encore par le biais de communications libres, plus d’une centaine de chercheurs et de chercheuses de cégep présenteront leurs résultats de recherche tout au long de la semaine, et ce, dans une grande variété de disciplines d’études. Par exemple, alors que Sophie Beauparlant du Cégep de Jonquière analysera les modèles d’étude du scénario de websérie (colloque 406, 10 mai), Sergei Zharskikh du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue fera une incursion dans l’imaginaire des membres d’une milice paramilitaire québécoise (colloque 431, 12 mai). De son côté, Pierre-Luc Lupien du Cégep de la Gaspésie et des Îles repensera l’objet « Québec » à partir de sa métropole (colloque 1, 11 mai), tandis que Tarak Jabrane du Cégep de Trois-Rivières s’intéressera aux produits d’emballage écologiques en pâte cellulosique thermoformée (colloque 206, 9 mai). Par ailleurs, Eric Martin du Cégep Édouard-Montpetit se penchera sur le développement d’une « World-Class Teaching Profession » (colloque 514, 9 mai), Isabeau Four du Centre d’étude en responsabilité sociale et écocitoyenneté (CÉRSÉ) affilié au Collège de Rosemont s’intéressera à la dynamique de genre dans l’entrepreneuriat social féminin (colloque 623, 10 mai) et David Guimont du Cégep de Rivière-du-Loup explorera le tourisme maritime sous les angles des changements climatiques et de l’innovation sociale (colloque 7, 10 mai). Enfin, Habib El-Hage et Marie Audet du Collège de Rosemont étudieront les stratégies identitaires d’étudiants LGBT racisés (colloque 527, 8 mai) et Serigne Touba Mbacké Gueye du Cégep de Granby Haute-Yamaska questionnera le partenariat entre l’expert, le professeur et l’étudiant pour mieux philosopher (colloque 509, 10 mai).

La recherche au collégial, c’est…

Depuis leur création, les cégeps contribuent à l’accroissement du savoir et à l’avancement des sciences à travers des projets de recherche dans des champs d’application multiples et variés ainsi que des collaborations fructueuses avec les universités. Les chercheurs du collégial exercent leurs activités de recherche au sein de leur département ou dans des groupes de recherche. Dotés d’une dizaine de centres de recherche et de 49 centres collégiaux de transfert de technologie et de pratiques novatrices (CCTT) répartis sur l’ensemble du territoire, les cégeps répondent à des besoins d’innovation et de transfert technologique dans les organisations et dans les entreprises, en particulier dans les PME, ou encore mènent des travaux axés sur le développement de pratiques sociales novatrices dont les retombées profitent à la société dans son ensemble. En créant des conditions propices à la recherche pour les enseignants comme pour les étudiants, les professionnels et les employés de soutien, les cégeps favorisent l’émergence de la relève scientifique ainsi que la vitalité des programmes d’études.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d’affaires étudiantes, d’affaires internationales, de formation continue, de financement, de ressources humaines, d’évaluation de la scolarité, d’affaires juridiques, de technologies de l’information, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca    

— 30 —

Pour suivre les activités des cégeps au 85e congrès de l’Acfas en direct sur Twitter, rendez-vous sur le compte @fedecegeps ou recherchez le mot-clic #AcfasCégep.

Pour la programmation complète du 85e congrès de l’Acfas, visitez le site Web de l’Acfas.

Source : Fédération des cégeps

Renseignements : Mathieu St-Onge, conseiller en communication, mathieu.st-onge@fedecegeps.qc.ca ; cellulaire : 514 561-7845